Comment ?

Ils se jouent de tout, avec tout et avec chacun. Ils n’ont qu’un but « vivre un bon moment présent ! ».
Leur formation leur permet d’apporter : légèreté, décalage, de la surprise, ils bousculent les habitudes dans un lieu où tout est très organisé.
Tout est détourné, le lit devient un vaisseau, une seringue une arme chargée d’ eau …..Tout devient possible.
Ils chantent, dansent, dessinent sur les fenêtres, forment des orchestres ou câlinent et se transforment en clowns doudou ….le clown s’adapte à chaque situation et à chaque interlocuteur.
Chaque personne croisée est prise en compte par le duo de clowns.
Le clown comprend aussi qu’il peut parfois déranger alors chut il s’éclipse.

Leur intervention est différente dans chaque chambre puisqu’essentiellement basée sur l’improvisation née de l’instant présent. Ils sont dans une écoute à la seconde, ils peuvent être le miroir d’instant de vie, rien n’est prévu si ce n’est la préparation à recevoir l’imprévu.

Leur jeu est basé autant sur le savoir faire artistique que sur le savoir être, une écoute créatrice, une conscience, une connaissance de l’environnement, une adaptabilité soudaine, un abandon des certitudes, mais aussi paradoxalement une naïveté, une insolence, une folie douce sont nécessaires pour l’invitation au voyage pour leur univers !

Les interventions sont autant artistiques que relationnelles, cependant il n’est pas un thérapeute, c’est un moment complémentaire au soin qui fait le lien entre la vie extérieure de l’hôpital et qui souffle un brin de fraicheur pour pousser les murs de la chambre. Il trinqueballe son univers, son imaginaire pour le plaisir ou le déplaisir de chacun ou de tous.

Voici une petite fiche de missions non exhausitive d’un clown à l’hopital :

Autoriser l’enfant à être un enfant !
Briser la monotonie, la monochromie
Catharsis pour exprimer ses émotions par le rire
Dédramatiser par l’exagération.
Existence de chacun en dehors de sa posture
Fédérer dans les couloirs :enfants, parents,soignants
Guinguette improvisée
Histoires rondement ficelées.
Insufler de la légèreté, et de l’insouciance
Joie communicative et contagieuse
Knockouter la morosité
Le chemin de tous les possibles
Mobiliser l’ensemble des énergies
Nager dans l’univers doux et rassurant du clown
Organiser un joyeux désordre désorganisé
Pousser les murs de la chambre, histoire de s’évader.
Quitter la sphère hôpital pour voler dans la sphère de l’imaginaire.
Recevoir la parole, la colère, la peur, la joie, l’injustice, la confidence…
Savoir détourner les ustensiles de l’hôpital
Toujours redonner de la confiance par le jeu.
User de malice, et de taquineries.
Voler de chambre en chambre sans jamais atterrir.
Wouuuahhhh, non je ne veux pas voir le clown…c’est bon de pouvoir dire non.
Xyloglotte volontaire
Yukulele, pour l’un, boite en carton pour l’autre
Zebulon désarticulé